La vie trouve toujours un chemin
Calbo Weblog 2.0










Manifeste contre les refrains dans le rap - Semaine du rap (7)


Longtemps, j'ai trouvé les refrains normaux, comme faisant partie de toute chanson, et pensait même que c'en était un élément indispensable. L'âge aidant, j'ai fini par comprendre que c'est pas vraiment le cas mais qu'ils ont d'autres fonctions.
Tout d'abord, un refrain sert à laisser une mélodie en tête pour que les auditeurs s'en rappellent et identifient mieux la chanson. Ne nions pas l'effet commercial du refrain.
Ensuite, il sert à résumer une pensée. Si la chanson raconte une histoire particulière ou évoque une idée, le refrain doit être un condensé suffisant pour identifier l'idée générale du texte.
Enfin, il facilite l'écoute d'un morceau en brisant le rythme proposé dans les couplets. Il permet au chanteur de reprendre son souffle et à l'auditeur attentif aux paroles de baisser un peu sa concentration avant de se replonger dedans.

Ce raisonnement s'applique particulièrement au rap pour plusieurs raisons.
Premièrement, les samples et instrus utilisées sont souvent des loops qui peuvent être volontairement répétitifs. Le refrain a ainsi une utilité pour couper le rythme des couplets avec un autre facile à retenir.
Le refrain permet aussi de briser le flow du rappeur qui reste dans le même ton, grâce à une autre personne.

Malheureusement, il arrive trop souvent qu'une fille qui n'a rien à dire vient faire admirer ses belles vocalises avec des paroles sans intérêt (Ex : Rihanna sur "Love the way you lie").
Et il arrive aussi (voir morceau d'hier) que le refrain n'apporte pas grand chose, mais en plus soit fait avec la même voix et le même rythme. D'où mon idée d'écrire ce manifeste contre les refrains dans le rap :

Il y a quelques mois, le site abcdrduson, suite à des votes d'internautes, avait élu "Demain c'est loin", le morceau fleuve d'IAM qui ne contient aucun refrain, comme numéro 1 des classiques du rap français. Au contraire, l'effet de style utilisé pendant toute la première moitié de la chanson est de commencer chaque nouveau couplet par le mot qui finissait le précédent. On peut rapprocher ça de la kyrielle, je pense.
Autrement dit, ce qui a marqué tout le monde, c'est la qualité des paroles et des descriptions faites pendant la chanson plutôt que le rythme ou un quelconque refrain. Peut-être même qu'un refrain dans cette chanson l'aurait rendu nettement moins fortes. On pourra toujours objecter que ce qui fait que ce morceau est le plus fort, c'est peut-être justement parce que les autres ont des refrains, et que si ils étaient tous comme ça, il serait sans doute moins sorti du lot. Sans doute.
Peut-être aussi que si tous les morceaux étaient comme ça, on aurait nettement plus de mal à suivre tout un album. Mais qu'est-ce qui empêche de faire des albums qu'on écoute en plusieurs fois, comme un livre, et de faire des albums où notre oreille doit être concentrée pour saisir tout ce qu'il contient.
Un morceau de rap doit être un texte à écouter et à lire. Laissons tomber les refrains.

4 commentaire(s)30-03-11 à 00:00

Mockless - Semaine du rap (6)


Quand je n'ai pas de cd dans la voiture et qu'on est à une heure avancée de la nuit (c'est une chose rare), il m'arrive alors d'écouter Skyrock pour voir où en est le rap français.
C'est à cette occasion qu'en août, j'avais découvert que Booba s'était autoproclamé "Saddam Hauts-de-Seine", ce qui est d'une finesse inégalée.
Cette fois-ci, fin février, je suis tombé sur la chanson que vous trouverez ci-dessous.
La chanson enfonce un peu des portes ouvertes, quelques punchlines sont bien trouvées ("tu me rends la vie amère, heureusement que j'suis poli sinon j't'aurais insulté ta ..."), d'autres paroles assez tirées par les cheveux (Fou d'elle - Faudel ; s'insère - sincère).
Mais j'avoue que le refrain répétitif m'a un peu gonflé, et c'est ce qui donnera lieu à l'article final, celui qui paraitra demain.
Suspense, cliffhanger... Ce blog est incroyable ! :)


0 commentaire(s)29-03-11 à 00:00

Morceaux mythiques - Semaine du rap (5)


Pour ce jour 5 de la semaine du rap, et pour ce lundi, je vous propose 3 des mes morceaux de rap mythiques. Ils sont assez connus, mais je pense qu'une piqure de rappel n'est jamais superflue.

En ces temps troubles de vague dont la couleur m'échappe, je pense qu'il est bon de se rappeler que des morceaux intelligents comme "La preuve par 3" du Saian Supa Crew sont toujours là pour nous rappeler combien les comportements racistes sont absurdes et dépassés. C'est toujours une bouffée d'oxygène que d'écouter ce morceau.


A-t-on fait morceau plus beau dans le rap français, voire dans la chanson française ces 20 dernières années ? Hein ? "Caroline" c'est l'as du rap.


Après la bouffée d'oxygène, la plongée dans la réalité du monde. Ce morceau date de 2006 mais il est toujours d'actualité. Peut-être plus encore maintenant, non ? Alors j'attends la fin de leur monde.

0 commentaire(s)28-03-11 à 00:00

Rap alternatif - Semaine du rap (4)


Je ne me voyais pas faire une semaine du rap sans parler du style que j'écoute le plus ces temps-ci, celui qui est appelé "Le rap alternatif". Cette classification est un peu débile et assez vague, mais c'est un peu dans cette logique que s'inscrive Fuzati et James Delleck (pour les deux premiers morceaux) et le Klub des 7 (où l'on retrouve les deux premiers).

Dans "Sous le signe du V", Fuzati décrit sa jeunesse dans sa banlieu. Sauf que sa banlieu, c'est Versaille, et que ça a l'air sacrément chiant, du coup ça donne une vision de la région parisienne un peu différente des habitudes. On notera que la musique a été faite en collaboration avec un des mecs de Air, ce qui s'entend assez nettement.


James Delleck a un flow qui me plait bien et un petit cheveux sur la langue qui m'amuse et qui change un peu dans le paysage du rap. Pour le contenu du morceau, vous comprendrez assez bien par vous-même, hein !


Je n'arrête pas avec le deuxième album du Klub des 7, c'est devenu mon album de référence de cette année, je ne m'en lasse pas et découvre des petites phrases encore régulièrement. Ce morceau, je commence à le connaître assez bien maintenant, il est dans les premiers qui m'a frappé par la simplicité de la description des situations. On ne peut pas faire ça sans talent, j'en suis sûr.

3 commentaire(s)27-03-11 à 00:00

Nate Dogg - Semaine du rap (3)


Dans mes news de la semaine dernière, j'ai appris que Nate Dogg est décédé. Je le connaissais surtout de nom jusqu'à maintenant, mais j'ai rattrapé ma culture puisqu'en fait je connaissais plusieurs de ses morceaux en ignorant que c'était lui qui rappait dessus. J'ai aussi appris qu'il est cousin avec Snoop Dogg (d'où le nom...).
Ci-dessous le morceau qui est sans doute le plus connu, en duo avec Warren G. Et comme hier, du sample ! Quatre morceaux ont inspiré ce morceau final, comme quoi le rap emprunte à une variété de style pour en faire des savants mélanges. Je crois que le funk était assez prisé par les rappeurs des années 90, en voici une preuve.

Warren G & Nate Dogg


Michael McDonald - I keep forgettin'


Bob James - Sign of the times


Parliament - Mothership Connection


Evasions - Wikka Wrap

0 commentaire(s)26-03-11 à 00:00

1 2 3



© poucr -- 2008