La vie trouve toujours un chemin
Calbo Weblog 2.0










Gazette de la semaine n°25


..: Edito :..
Elles se font rares, les gazettes, ces temps-ci. Très rares.
Pour le coup, cette fois-ci, je vais parler de deux jeux vidéos.
J'aurais bien parlé de "Nouvelles inquiètes", le dernier livre de Buzatti que j'ai lu, mais bon, j'ai déjà trop parlé de Buzatti cette année.
Je vais plutôt parler de "Un drôle de père", manga.
Ci-dessous, vous trouverez le mode d'emploi du High-Five.




..: Un drôle de père :..
Ceci est un manga. Ma môm en a parlé ici.
Le premier manga démarre alors que le grand-père du héros décède et laisse derrière lui une fille, qui a l'âge d'être la fille du héros.
Le héros devient ainsi le père adoptif de la petite Rin.
Se crée alors une relation où, selon les domaines, on ne sait pas qui finit par éduquer l'autre.
L'univers et le mode de vie japonais semblent être bien représentés, même si mes connaissances sont limitées dans ce domaine.
Le manga se situe surtout autour des problèmes de la vie quotidienne parentale (apprentissage, aménagement du travail en fonction de l'école, choses à dire ou non), mélées aux particularités de la relation avec une fille qui est sa tante.
Au final, le manga n'est ni drôle, ni dramatique, mais toujours un mélange des genres attachant.


..: Dragon Ball : Revenge of King Piccolo :..
Ces dernières années, je n'avais pas trop acheté de jeux Dragon Ball sur les dernières consoles que j'ai eu. Je ne suis pas un grand fan de jeux de bastons, et aucun jeu ne m'avait particulièrement attiré sur le principe.
La plupart concernent la saga Dragon Ball Z, qui n'est qu'une saga de baston. Cercle vicieux.
Voyant ce jeu qui m'avait l'air d'être de l'aventure, et qui parlait uniquement de la saga Dragon Ball, j'étais plutôt emballé.
Et j'avoue que c'est plutôt mitigé.
D'un côté, je suis bien content de retrouver l'atmosphère et l'ambiance, que je connais surtout par le manga. C'est coloré, c'est fidèle, c'est joli.
Par contre, j'espérais un petit côté réflexion, aventure. Mais le scénario est plat, on progresse dans un univers assez limité dans les mouvements. Et voilà un beat'em up classique.
Il y en a eu des milliers avant, et celui-ci n'apporte rien, surtout que les contrôles ne sont pas forcément pratiques. Les facultés des Wiimotes ne sont même pas utilisées, et ça, c'est une grosse déception.


..: New Super Mario Bros Wii :..
Cette fois-ci, ce n'est pas une déception, mais c'est du bonheur à tartiner.
Prenez Super Mario Bros 3. Changez un peu les mondes, rajoutez des couleurs, des graphismes plus actuels.
Et rajoutez surtout un mode multijoueur : un mode coopératif où les joueurs (jusqu'à 4) collaborent pour arriver en fin de niveau.
Petit bémol, le mode multijoueur ne se joue pas online.
Mais il est bien suffisant pour s'éclater à deux, et même commencer à engueuler son partenaire de jeu.
Nous n'y sommes pas encore arrivé, mais ça pourrait créer des disputes conjugales débiles :)
Quoiqu'il en soit, ça se joue très bien, à l'ancienne. Et c'est simplement du bon.


..: Son :..
J'ai déjà posté 2 morceaux du Klub des 7 ces derniers jours. Vous l'aurez compris, leur nouvel album, c'est ma claque de ces derniers temps.
Cette fois-ci, ce n'est pas vraiment une chanson, c'est plus un délire qui fait office d'interlude sur l'album.
Je trouve ça charmant.




..: Vidéo :..
Le net est peuplé de gens bizarres.
Une de ces personnes a décidé de mixer la bande annonce de Reservoir Dogs avec des morceaux des films Tortues Ninja.
Je partage :)


2 commentaire(s)22-11-09 à 21:21

2012


J'avais posté la bande annonce de ce film en juin, par ici.
Et nous sommes donc allés le voir venderdi.

Première remarque : le film est long 2h40.
Deuxième remarque : ça faisait super longtemps que je n'avais pas vu un film catastrophe au ciné. Et j'ai été plutôt réceptif à la chose.

2012, pour moi, ça a d'abord été la date d'invasion finale extraterrestre prévue par X-Files. Le 22 décembre pour être exact.
C'est alors que j'ai découvert les théories alarmistes de certains, basées sur le changement de cycle prévu par les mayas à la date du 21 décembre.

Le film s'attaque au calendrier Maya, en prenant pour excuse un alignement extraordinaire des planêtes.
Je dis "excuse" car il n'en faut pas plus à Roland Emerich pour avoir envie de détruire la planète. Il fait monter le suspense au fur et à mesure, à coups de théories du complot et de symboles progressifs.

Si on met à part le côté évident du "La terre peut reprendre ses droits quand elle veut, on ne peut pas s'y opposer", j'ai surtout senti des choses concernant des évènements de ces derniers temps.
Je vais y aller par quelques spoilers, donc ne lisez pas forcément tout, hein !
C'est d'abord l'économie qu'on voit se fissurer, dans un supermarché.
Dans la séquence suivante, les maisons et les voitures souffrent (Crise financière, qui a commencé avec l'immobilier et a suivi avec l'industrie automobile).
Les protagonistes prennent l'avion et se retrouvent à passer entre deux tours jumelles qui se tombent l'une sur l'autre.

Au final, le film est plutôt efficace, bien foutu. Même impressionant au niveau des effets spéciaux, forcément.
Evidemment, les séquences de fuite sont plutôt invraissemblables et la morale "soyons unis pour survivre" plutôt basique, mais on ne s'ennuie pas, et c'est peut-être ça le principal du cinéma spectacle.

3 commentaire(s)15-11-09 à 17:20

L'école est finie


En l'honneur de ce 11/11, et en attendant un vrai article, voici un petit clip sympa.
Le Klub des 7, comme dans le dernier article !



0 commentaire(s)11-11-09 à 13:04




© poucr -- 2008