La vie trouve toujours un chemin
Calbo Weblog 2.0










Gazette de la semaine n°17


..: Edito :..
Ha les week-ends de quatre jours... C'est quand même bien sympa. Mais la reprise est d'autant plus dure.
On est en pleine période de visites d'appart. On en a fait 4. Un nous avait plu, mais on a trop tardé.
Les autres pas assez pour qu'on se remue vite.
Je tiendrai au courant dès qu'il y aura des vraies avancées... Bientôt !


..: Buzzati :..
Petit article vite fait sur le mini-livre que j'ai lu la semaine dernière : "Le chien qui a vu Dieu" de Dino Buzzati.
J'aime Dino Buzzati. J'en ai déjà parlé ici.
Là, c'est plus une nouvelle pour enfant.
L'auteur joue habilement avec un chien qui aurait vu Dieu, et qui serait le témoin des bassesses humaines.
Changement de comportement des humains, rapport à Dieu (dans l'Italie des années 60, ça donne quand même une autre impression). Pas de choses incroyables ou inattendues.
Juste un petit livre moraliste, simple et malicieux qui m'a bien plu.
(+1 pour avoir placé "Malicieux")


..: Mutafukaz :..



Ma soeur m'a offert cette bande dessinée aux airs de comics pour mon anniversaire.
Et c'est vraiment une grosse claque dans la gueule.
Drôle, mouvementé, super bien animé.
J'ai parlé des Luchadores Five, la semaine dernière... On voit que ça suit clairement les mêmes influences.
Entre action, héros loosers et ville au bord du drame social à chaque instant, ça sent la banlieu américaine.
Les Luchadores 5 jouaient plus sur l'absurde et les personnages hauts en couleur.
Là, c'est dans l'action, et surtout dans la recherche de style.
Le dessin, les couleurs et même le papier évoluent constamment au fil de l'histoire et en sont partie intégrante.
Je pense que si les séries françaises cherchaient à se renouveler un petit peu (plutôt que de fouiller toujours dans les séries policières), elles devraient se renseigner du côté des auteurs de BDs...
Je ne m'y connais pas assez pour avoir un jugement définitif, mais j'ai vraiment l'impression que les bonnes idées jaillissent (+1 pour le verbe nase) toutes les deux minutes.


..: Man on the moon :..
T'as vu, soeur, je l'ai vu !
Héhé... Et forcément, il faut bien que j'en parle !
Tu m'avais prévenu que c'était cool, j'ai pas été déçu.
Je peux l'ajouter à la longue liste des Jim Carrey que j'ai vu (sur ces 10 dernières années, il n'y en a que 2 que j'ai pas vus)
Ici, il incarne Andy Kaufman, comique décallé des années jadis.
Décallé parce que humour noir, de mauvais goût parfois et toujours absurde.
Le film est donc un biopic (+1 pour le terme steak) du monsieur qui retrace sa carrière à la télévision.
Jim Carrey est fantastique. Les instants de la vie du monsieur sont bien choisis.
Et l'humour est décapant. Difficile de savoir, d'ici, comment c'était perçu à l'époque... Mais le principe de tout prendre pour une blague est à la fois effrayant et plutôt drôle, vu de l'intérieur.
La société du spectacle et le formattage des téléspectateurs est clairement mis en évidence. Et ça fait mal autant que ça fait du bien...


..: Son :..
J'ai redécouvert cette chanson y'a pas longtemps.
C'est vieux, ça date de plus de 10 ans.
C'était sur la première compil Sad Hill, et c'est Akhenaton derrière le micro.
Vous l'aurez compris, pour les réfractaires, c'est du rap...
Mais j'aime beaucoup l'ambiance et le style général. Et puis les petites interludes du "bon, la brute et le truand" au milieu.




..: Vidéo :..
Il y a 10 millions d'années, ils ont été glacés pendant un combat.
Maintenant, ils sont relâchés.
Haaa Lorenzo Lamas dans un film direct-to-DVD... Ca assure grave !




Et puis comme vous êtes gentils, la scène de l'attaque de l'avion par le requin. C'est merveilleux...


2 commentaire(s)25-05-09 à 22:39

Aujourd'hui, c'est férié !


Un petit article en ce jour de congés.
Déjà, pour dire que X-Files va paraitre en Comics très bientôt, et que je suis bien content.
Non pas que je pense trouver ça extraordinaire... mais retrouver l'ambiance me fait bien kiffer...
C'est pour le 27 mai !




Ensuite, en tombant sur l'image ci-dessous, je me suis pris d'une petite réflexion en faisant la vaisselle. Si si.
Et si les champignons, et tous les cadeaux que trouve Mario sur sa route durant ses aventures, étaient une métaphore pour la drogue ?
Je pense aux étoiles qui rendent invincibles face aux ennemis. On se sent supérieur pendant un temps très court, et on se sent faible une fois fini.
Un peu le même principe pour la casquette qui permet de voler dans Mario 64. Il faut gérer au mieux la redescente quand les effets s'arrêtent...
Les champignons qui font grandir donnent un sentiment du supériorité...
C'est un peu tiré par les cheveux. Mais je vous l'ai dit : c'est une réflexion de vaisselle, et ça venait de l'image-là :




Enfin, ma soeur m'a filé cette vidéo hier aprem.
Et je la trouve vraiment trop cool, donc je la garde ici en sécurité :)


2 commentaire(s)21-05-09 à 13:54

Gazette de la semaine n°16


..: Edito :..
J'ai plein de trucs à raconter ces derniers temps.
Je pensais faire un article complet concernant le concert de Charlie Winston, mais étant donné que j'ai à peu près le même avis que El Poupoulou (à part concernant le sourire du monsieur), je ne rajouterai rien, et je vous redirige.
Je vais plutôt vous parler tranquillement de "Incognito", gravement de "Héros ordinaires" et adroitement de "Luchadores Five".
Je poste ici, enfin, un petit message d'espoir pour Metz qui doit gagner ses deux prochains matchs pour monter...
Je croise les doigts, j'espère vraiment. On verra bien.
Et dans le pire des cas, y'aura des Metz - Nantes l'an prochain !


..: Incognito :..
J'attendais ce film avec un peu d'appréhension :
- le dernier album de Bénabar m'a un petit peu déçu, donc ça ressort sur tout ce qu'il fait ensuite
- Dubosc commençait à m'énerver ces derniers temps
- les critiques étaient plutôt bonnes (donc peur d'être déçu...)
Et bien je dois dire qu'il n'y a eu aucune déception... Vraiment.
Pour un film comique, c'était vraiment drôle. Dubosc est génial, et Bénabar tient bien son rôle.
L'imitation de Dubosc en riche est déjà culte pour moi... et le voir dire "Prends ça, Zidane" quand il joue au Wii-tennis, c'est tout simple, mais ça me suffit...
Enfin bref, c'est la bonne surprise du ciné de ces derniers temps. De là à dire que ça vaut 9€, je sais pas... mais c'est sympa.


..: Des héros ordinaires :..
Ma môman m'avait offert, comme ça, en passant, ce livre d'Eva Joly : "Des héros ordinaires".
Eva Joly, je savais juste qu'elle figurait sur la liste d'Europe Ecologie pour les élections du mois prochains. Quand on veut voter pour quelque chose, on s'y intéresse un petit peu, et j'avais donc vu son nom.
Je découvrais donc son personnage : magistrate retraitée franco-norvégienne. Plus particulièrement spécialisée par les traffics d'argent. Pas vraiment question d'écologie dans son parcours.
Et peu dans son livre aussi. Mais un peu quand même.
Eva Joly décide donc de suivre une demi-douzaine de personnes dans leurs aventures extra-ordinaires dans le quotidien.
Des gens qui consacrent leur vie, sacrifient parfois leurs familles, pour dénoncer et s'opposer aux magouilles.
A travers le monde, de l'Italie à la Bulgarie, en passant par l'Afrique, la Slovénie et bien sûr la France, des témoignages incroyables sur les manipulations, les menaces et les enchevêtrements entre pouvoir et mafia.
C'est effrayant, mais c'est nécessaire.
Je ne suis pas forcément fan du style d'écriture, mais le fond, qui, lui, est important, tente de faire bouger les choses. Et donne envie d'agir.


..: Luchadores Five :..
Mon Poup' m'a offert cette BD pour mon anniversaire.



J'ai tout de suite adhéré au style. Très coloré, très cartoon, très dynamique.
Ensuite, il restait à rentrer dans l'histoire. Et c'est tellement absurde qu'il était impossible que je ne me jette pas dedans.
Je disais que "Spellman et associés" reprenait les codes et les rythmes des séries et films américains.
C'est un peu la même chose ici, sauf que cette fois, c'est français.
Cinq paumés se retrouvent à jouer les super héros avec des masques de catch. Ils vont rencontrer n'importe qui et n'importe quoi.
Et vont sauver Los Angeles à leur manière. Leur petit monde à eux.
Des vraies stars, quoi...
Références pop, codes manga/comics... Bourré de bonnes choses et de bonnes idées. Et ça donne envie de lire la suite.


..: Son :..
Quel son vous sortir cette semaine ?
La question ne se pose pas longtemps, étant donné le super concert de vendredi...
Voilà du Charlie Winston ! Je l'ai en tête depuis ce temps-là... :)




..: Vidéo :..
La saison 2 commence bientôt aux Etats-Unis.
J'ai pas fini la première depuis bien longtemps, mais il faut bien se remettre dans le bain.
Et comme c'est magnifique, voilà DU trailer !


1 commentaire(s)19-05-09 à 22:51

Spellman & associés


Je fais une petite semaine sans gazette, histoire de rattraper un peu les jours.
Ca passe, ça passe et puis on n'a pas le temps de faire les choses et puis voilà...
Bref.
Voilà un petit article pour parler de mon coup de coeur niveau livre, de cette année.

Comme je l'ai dit à quelques personnes depuis que j'ai fini les 450 pages, c'est sans doute le livre sur lequel j'ai le plus accroché depuis le début de l'année... et même depuis un bon bout de temps.
Ca s'appelle "Spellman et associés", et c'est écrit par Lisa Lutz.
Une chose est sûre, cette femme a été nourrie aux séries et films américains.
La façon dont c'est raconté et la manière d'entretenir le suspense et de dérouler les évènements m'ont clairement fait penser à une série télé.
Et je suis finalement surpris que ce soit un film qui en sera adapté plutôt qu'une série (Prévu pour 2001. "In development" selon l'IMDB).

C'est l'histoire d'une famille.
Deux parents détectives privés, un garçon qui gagne de l'argent à en jeter par les fenêtres, une petite fille de 14 ans qui se baffre de bonbons, et une héroine et narratrice de 28 ans qui a rejoint l'entreprise familiale.
L'aventure se déroule donc en suivant Isabel, ses histoires amoureuses et ses enquêtes.

Je trouve déjà le thème fun.
Mais, comme je l'ai déjà dit, c'est écrit avec un tempo idéal, c'est facile à lire et en plus c'est marrant.
Bon, ok, je n'ai pas eu de crise de rire... Mais pour me faire sourire par écrit, c'est assez rare pour le signaler...

Les personnages ont tous leurs côtés sympas et attachants.
Les situations, quiproquos et aventures s'enchainent et on ne voit pas les pages passer.
Enfin bref, vraiment un bon moment que je recommande.
Donc je rappelle, si vous avez l'occasion : Lisa Lutz - Spellman et associés

1 commentaire(s)14-05-09 à 23:11

Gazette de la semaine n°15


..: Edito :..
Lundi dernier, pour finir mes six jours de vacances, avait lieu le concert de Sia au Bataclan.
Ca m'a permis de faire mon premier concert sur Paris. Et de prendre la grosse claque du moment.
Je m'étais dit que j'allais calmer un peu les concerts cette année. J'ai bien fait, la claque est d'autant plus grande.
Drôle, émouvant, magique. Un de mes concerts préférés depuis longtemps. Seul reproche : un peu trop court.
Mais quand on finit sur "Lentil" puis "Breathe me", on peut largement s'arrêter là.


..: True Blood - Saison 1 :..
J'ai mis du temps à regarder cette série. Trop de séries en cours. Donc j'ai fait le serment de ne rien commencer de nouveau.
Mais voilà, une fois commencé, et passé les 3-4 premiers épisodes, on est pris par l'histoire et les personnages.
Alan Ball faisait son grand retour depuis la fin de Six Feet Under. Même si SFU ne pourra pas être dépassé, on peut considérer que le retour n'est pas loupé.

Points communs avec SFU :
- Les dialogues que je trouve bons et réalistes.
- Le générique qui déchire
- Les personnages. Aucun n'est parfait ou fade. Ils ont tous leurs côtés énervants et leurs bons côtés. Pas un univers manichéen, quoi

Entrant des deux pieds dans l'univers à la mode des vampires, la série traite principalement des discriminations dans les sud des Etats-Unis.
Vue la région, on peut supposer qu'il s'agit d'une métaphore sur les minorités ethniques.
Mais, connaissant l'auteur, et vu les "GOD HATES FANGS" (Dieu hait les canines) qui trainent dans le générique et dans la série, on voit directement la relation avec le célèbre "God hates fags" (Dieu hait les homos, pour être poli).

L'intrigue de la première saison a trouvé sa résolution.
Les prochaines saisons suivront elles, elles aussi, une intrigue ? Je ne suis pas sûr que ce soit la meilleure façon de mener la série... Mais pourquoi pas...


..: Wolverine :..
Lors de mes mini-vacances, les florangeois et moi sommes allés voir Wolverine.
Pour utiliser les mots des journalistes, il s'agit d'un spin-off de X-Men, mais aussi d'un préquel à toutes les aventures.
Ce nouvel épisode raconte donc comment Wolverine, Logan pour les intimes, est devenu ce qu'il est, avec tout son adamantium.
Alors que les X-Men avaient tout de même un peu porté la chose sur l'aspect politique, cet épisode reste principalement un film d'action.
Quelques références aux manipulations génétiques et aux armements, mais pas vraiment de répit dans l'action.
Ca bouge tout le temps, ça pète à toute allure... Et il faut dire qu'en haute définition, dans un ciné, c'est assez fort...
Je suis finalement content de l'avoir vu au ciné et pas ailleurs. Ca aurait sûrement été décevant à la télé.


..: Son :..
Pour rester encore un peu dans le concert.
Chanson qui me reste en tête depuis. Donc je la laisse ici en souvenir. Ce sera ma conclusion du concert.



..: Vidéo :..
Vous en avez rêvé depuis tellement longtemps.
Voici enfin le film Mon petit poney. Attention : ça va péter !


2 commentaire(s)8-05-09 à 11:55




© poucr -- 2008